Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Ça pleut du gratgrat : opération Goulag

Publié le 12 Janvier 2021 par Nadine

PhotoService.com

Mes fidèles lecteurs ont suivi avec attention mes aventures au pays du gratgrat, mes hypothèses et les réponses à mes hypothèses. Me voici donc dans l'entre-deux : je connais la cause de mes malheurs, mais je suis en attente des travaux et je dois me débarrasser des gratgrat anciens et actuels. Car mon petit doigt me dit que les combles ressemblent à vrai zoo d'insectes en tous genre vu ce que j'ai dégusté depuis fin octobre. Réfugiée au studio du sous-sol, je brandit mes armes de guerre anti-gratgrat afin de rendre vivables mes fringues et mon lit avant les grands travaux deux étages au dessus.

PhotoService.com

Il y avait déjà mes fringues d'été qui étaient dans le coffre de ma voiture depuis mi-novembre : après avoir fait un petit séjour dans le congélateur chez JJ, elles attendaient sagement dans des sacs poubelle et alors qu'il fait en ce moment des températures négatives. 

Depuis vendredi c'est le reste des fringues qui est en opération Goulag à l'abri de la dalle de béton du jardin, sagement rangés dans des caisses à portée de main du studio (voir en tête de l'article). On va dire que s'habiller le matin donne un petit coup de fraicheur revigorante.

PhotoService.com

Mais avant de passer un séjour grand froid les textiles subissent l'épreuve de l'eau et du vent. Tout d'abord un tour en machine, puis étendage. S'ils passent une nuit glacée sur la corde tant mieux. 

PhotoService.com

Puis c'est un coup de chaud avec un grand coup de vent dans la sécheuse du lavomatic. Le tout transporté en vélo puisque Neel travaille avec ma voiture ce qui permet de balader mes fringues d'été un peu partout dans les Bouches du Rhône.

PhotoService.com

Certaines fringues restent encore suspectes. Elles passent donc l'épreuve du sèche-cheveux avant d'être enfilées. Je suis d'ailleurs maintenant équipée de 3 sèche-cheveux (1 à Marseille, 1 dans la salle de bain, 1 dehors : j'ai écumé les sites de vente d'occasion).

Et malgré tout…, la parano ? des gratgrat rebelles surtout dans les pull ? ma peau de princesse du petit pois ?

Pour tout dire j'en ai déjà marre et je crois que je ne vois pas encore le bout du tunnel. Pfff…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article