Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Ça pleut du gratgrat : enfin les travaux

Publié le 28 Janvier 2021 par Nadine

PhotoService.com

Mes fidèles lecteurs suivant le sketch gratgrat depuis depuis janvier savent que je suis en attente depuis le 5 de travaux salvateurs. Ils sont enfin arrivés et en plus j'ai été éclairée sur le mystère de l'origine des gratgrat. Lisez plutôt. 

Les travaux ont eu lieu en 3 jours : lundi 18 c'était un ouvrier tout seul avec une machine qui est rapidement tombée en panne. Il a eu toutefois le temps de nettoyer les poutres de la charpente. Depuis hier et durant deux jours, ils étaient deux, habillés en cosmonautes. Ils ont fini de nettoyer, injecté les poutres de produit anti-insectes, débarrassés l'ancien isolant et mis du nouveau. Voici leur matos dans le garage.

PhotoService.com

Sur la photo en tête de cet article vous pouvez voir un des cosmonautes devant ce qu'ils ont descendu des combles. Il n'y avait non pas une, mais deux couches de laine de verre superposées. J'habite à la villa Dimanches depuis 21 ans, la plus jeune des couches a donc plus de 21 ans. Ci-dessous, une photo de l'ancienne couche une fois décollée et emballée.

PhotoService.com

Beurk non ? Outre son âge canonique cette isolation a subi l'attaque des rats. A l'automne c'était la java dans les combles. Neel était allé lancer quelques boulettes de mort aux rats. Mais colonie était importante depuis longtemps, il y avait moult crottes, cadavres, nids dans un isolant qui partait en morceaux. Les ouvriers ont donc tout repris, mis des pièges, tracé des lignes de vie (pour humains, pas pour rats !). Et m'ont remis le chantier cet après-midi.

Et alors le mystère des gratgrat ?

C'était bien de la laine de verre. Celle de la couche ancienne bouffée aux rats. Elle pleuvait par les orifices où passent les câbles électriques de plafonniers. Les ouvriers m'ont fait remarquer que des combles on voyait le jour au travers. 

Maintenant n'annonce un grand, un très grand ménage.

Commenter cet article