Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Suis-je une islamo-gauchiste ?

Publié le 27 Octobre 2020 par Nadine

PhotoService.com

La photo au-dessus c'est ma pomme en train de causer dans le micro dimanche 18 octobre lors de la cérémonie en hommage à Samuel Paty, notre collègue lâchement assassiné. Il y a avait tout le gratin politique, le gratin du rectorat, l'ambiance émue, la minute de silence, la Marseillaise.

Il fallait le faire. Mais je ne pense pas qu'il faille faire une suite, en tous cas telle qu'on nous la propose : demi-journée citoyenne. D'ailleurs c'est quoi ? Le même truc que ce qui a remplacé le service militaire ? Le catéchisme républicain ?

Pour ne pas écrire deux fois la même chose, voici ce que j'ai envoyé ce matin à ma cheffe d'établissement. A la fin je cite Frantz Fanon. A dessein : les discours haineux ont recouvert ceux qui disent des choses réfléchies. Les formules simples hurlent de partout, y compris dans ma propre salle des profs. Dans la citation de Fanon, le vous c'est moi, l'islamo-gauchiste.

 

Madame,

Je vous remercie d’abord de nous consulter afin de préparer cette difficile rentrée de vacances. Je serai au collège lundi même si je n’ai pas cours pour encadrer les classes. Ma première question est donc : à quelle heure dois-je venir au collège ? Et ma deuxième est : y aura-t-il des élus comme il est suggéré ? (pour ma part je pense qu’il faut refuser leur présence).

 

Malgré tout, en l’état actuel de mes réflexions, il est possible que je reste en retrait des actions qui vont être menées au collège autour de ce drame, alors que je suis professeure d’histoire et géographie et que c’est moi qui ai pris la parole en public place de mairie le dimanche 18 octobre. Je ne sais pas si j’ai la légitimité et les compétences pour répondre à la commande d’une journée citoyenne. Je pense aussi être trop clivante, y compris avec d’autres élus au CA issus de la liste d’Union.

Je m’en explique, je vais être un peu longue, et dis tout de suite que je souscris totalement à ce qu’écrit J… : prendre du temps et élargir le propos.

 

Le drame qui touche le collègue nous touche tous. Il touche l’école. Touche-t-il la République et la laïcité ? Je n’ai pas de réponse. C’est un fait divers et avant de monter en généralités il faut laisser faire l’enquête et la justice. Il dévoile en tous cas un état de crispation sur certaines questions où est difficile d’y voir clair. Les auteurs de ce crime et ceux qui les ont encouragés doivent être punis. Mais le gonflement du discours politique et médiatique m’inquiète. Notre propre ministre parle « d’islamo-gauchisme » favorisant une « idéologie qui mène au pire ». Ce sont des amalgames inacceptables.

De manière plus large, j’ai toujours été contre l’interdiction du voile à l’école parce que je suis féministe (je vous envoie un article du Monde, écrit par Christine Bard, historienne du vêtement et du féminisme qui l’explique mieux que moi). Les élèves sont des élèves quel que soit leur vêtement : la laïcité c’est les accepter tels ou surtout telles qu’elles sont.

Je vois aussi circuler des soi-disant bonnes idées à multiplier les caricatures prenant pour cibles toutes les religions. Que les collègues étudient ces caricatures s’ils le souhaitent. Je n’ai jamais étudié celles de Charlie d’abord parce que je les trouve moches et bêtes.

Je suis professeure d’histoire et de géographie et je ne sais pas faire autre chose que de l’histoire et de la géographie. Le hasard fait que mardi avant le drame de Conflans j’ai fait ce cours en commentant ainsi la miniature persane représentant Mohammed : l’islam n’interdit aucune représentation, la figure du prophète, dont la perception est brouillée et qui n’est à l’arrivée qu’un personnage de papier, sert le propos idéologique de ceux qui le représentent, ici le pouvoir califal. J’ai rajouté — sans savoir que le propos allait être… prophétique — que ceux qui critiquent les figurations de Mohammed sont d’abord des gens incultes. J’ai par ailleurs publié sur ces questions sur les sites académiques et pour ce qui concerne l’islam sur le site de l’école des Chartes si vous avez la patience de le lire. J’y évoque, et nous étions avant 2015, les publications de Charlie.

Comme tout le monde je suis désemparée. Mais autant, voire plus, que l’horrible crime qui a frappé notre collègue, c’est par l’ambiance générale. Je vais laisser Frantz Fanon le dire mieux que moi : « "Quand vous entendez dire du mal des juifs, dressez l'oreille, on parle de vous" (Peau noire, masques blancs, 1952). On peut remplacer juifs par musulmans : de manière explicite ou à peine implicite par exemple dans la loi sur le séparatisme. On peut remplacer vous par pauvres ou les militants ou encore par autre chose.

Je ne m’étendrai pas plus parce que je tiens à vous souhaiter d’abord une excellente fin de vacances. Pour ma part c’est travail et cinéma tous les jours puisque c’est encore un spectacle licite.

 

Commenter cet article