Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Couvre-feu, quelques mauvais souvenirs et un vent mauvais.

Publié le 15 Octobre 2020 par Nadine

Le blog Nadoch reprend en version colère, grosse colère qui monte et s'amplifie depuis des mois. L'étape suivante l'a faite monter d'un cran hier en entendant le mot couvre-feu.

Depuis ce matin je m'époumone (en vain et je vais arrêter) contre les collègues qui m'expliquent avec l'air béat et gentil ou avec la tête du père la morale que ça nous pendait au nez, tu comprends tous ces jeunes qui font la fête, qui ne font pas attention, ces gens qui ne mettent pas le masque ou le masque sous le nez. Et puis après la récré ils retournent en classe, dans une salle de 50 m2 avec 30 élèves et un masque Dim sur le nez. Y aurait-il un lien entre tensions à l'hôpital et passif des suppression de postes et de lits ? On n'a recruté personne pour la rentrée et le budget 2021 prévoit 1800 suppression de postes dans le second degré ? Rien n'y fait c'est la faute aux jeunes qui s'amusent, et puis aussi aux filles qui mettent des mini-jupes et des crop-top. 

En tant qu'historienne le mot couvre-feu résonne à mes oreilles d'une manière particulière.

Les derniers couvre-feu que l'on a connu dans notre Patrie des Droits de l'Homme ont été très localisés. C'était en 2005 dans les zones touchées par les émeutes urbaines et en 2018 pour protéger les quartiers bourgeois de Paris des manifestations des Gilets jaunes : bref de la remise en ordre lors de débordements à causes sociales.

La photographie en tête de ce blog est la une de l'Huma le lendemain du 17 octobre 1961 : la manif des Algériens, pardon des Français musulmans, avait pour objet de protester contre le couvre-feu qui les visait dans les grandes villes. Le couvre-feu 2020 commence un 17 octobre. Ce n'est peut-être qu'une coïncidence, mais le hasard des dates en dit long. Couvre-feu cela veut bien dire répression, en aucun cas souci de protection des population, on le savait déjà.

Sinon pour la plupart des Français le couvre-feu évoque surtout la période de l'Occupation. J'ai bien écrit l'Occupation, allemande ou italienne ; la Zone libre qui a été libre jusqu'en 1942 ne l'a pas connu. 

Comme en 2020 le couvre-feu n'a jamais été général : il était décrété dans les endroits où les gens avaient été vilains pour les punir.

Alors tant qu'à filer la métaphore avec Vichy et l'Occupation, je me suis amusée à dresser un tableau comparatif tout en chantant "Emmanuel nous voilà" sur l'air de "Maréchal nous voilà" même que ça collait vachement bien.

1943

2020

Couvre-feu dans les villes où les gens n’ont pas été sages.

Couvre-feu dans les villes où les gens n’ont pas été sages.

Répression (je vous fais un dessin ?).

Répression : gilets jaunes, provocations policières, lycéens en positions humiliante, loi des suspects pour les fichés S.

Amendes de 135€ et plus si récidive.

Stigmatisation de populations qui passent de populations dominées à populations réprimées au prétexte de séparatisme et d’intelligence avec des ennemis extérieur.

Stigmatisation de populations qui passent de populations dominées à populations réprimées au prétexte de séparatisme et d’intelligence avec des ennemis extérieur.

Collaboration patrons ouvriers au sein d’organisations verticales : les corporations remplacent les syndicats.

Dévalorisation des syndicats, répression des luttes dans les entreprises et hors des entreprises.

Fonctionnaires aux ordres (à tel point que le statut de la fonction publique de 1946 impose des devoirs — probité et neutralité — et garantit des droits dont celui de l’emploi).

Loi Dussopt qui revient sur les acquis datant de la Libération : recours élargis aux contrats, suppression des commissions où siégeaient les élus des personnels. Résumé : précarité et fin de la démocratie.

Les patrons sont fan et collaborent avec le régime. D'ailleurs certains profitent de la crise pour s'en mettre plein les poches.

Les patrons sont fan et collaborent avec le régime. D'ailleurs certains profitent de la crise pour s'en mettre plein les poches.

Réaction morale : travail, famille, patrie… 

Persécution des zazous.

Réaction morale : le Covid court à cause de la jeunesse qui s'amuse et les filles doivent d'habiller en "tenue républicaine". 
Le service des étrangers d'avant guerre est devenu le service juif de la préfecture de police : appliquant des méthodes éprouvées avant guerre a montré une bonne efficacité dans les persécution antisémites. Les services de police et de gendarmerie, les bureaux des préfectures ont bien peu d'empathie pour les étrangers et les réfugiés, et ceux qui les aident.

 

Vous n'êtes pas convaincus ? Vous avez le droit. C'est vrai que je pousse le bouchon un peu loin. Les libertés fondamentales n'ont pas été attaquées (sauf celle de circuler) et je peux librement m'exprimer dans ce blog. 

Néanmoins les signes sont inquiétants. Je vous laisse donc écouter une historienne plus sérieuse que moi, Danielle Tartakowsky, spécialiste de l'histoire sociale et politique de la France du XXe siècle. Ce qu'elle dit de l'inflexion du maintien de l'ordre depuis Sarkozy fait de sombre échos au passé. 

 

Bon couvre-feu à toutes et à tous, de mon côté je cherche tous les moyens pour le contourner, rien que pour les emmerder.

Commenter cet article