Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Câlice d'esti de calvaire de tabarnak d'ostie d'ciboire de sainte-viarge !

Publié le 4 Août 2017 par Nadine

PhotoService.com

Je profite de mon passage dans le pays où l’on sacre au lieu de jurer pour faire un petit point de vocabulaire. Ici au Québec en effet, on s’exclame par des tabarnak et tabernouche, calisse, crisse, ostie, etc. Tous ces sacres sont liés à l’Eglise catholique et à ses accessoires liturgiques, alors que nos jurons le sont au sexe et à la merde. Sachant que jurons et sacres sont des exutoires lexicaux, on peut se demander quel est l’imaginaire refoulé ou assumé des uns et des autres…

Je pense toutefois que sacrer en québécois n’est une insulte ni pour le divin, ni pour la religion. De même, je vais continuer d’utiliser mes jurons habituels en français de France, même dans leur version marseillaise. En effet, à la suite des batailles des LGBT pour la reconnaissance de leurs droits (légitimes), appuyés par ceux qui ne sont pas LGBT (dont moi) et qui ont soutenu leur cause, il est devenu plus délicat d’utiliser les jurons tels que PD, enculés, tafiole. Or — en marseillais particulièrement — les locuteurs de ce vocabulaire n’ont aucune intention homophobe ; pas plus que ceux qui emploient le mot con et ses dérivés, conne, connard, connasse, connement, ne veulent dégrader le sexe féminin, ou ceux qui emploient les mots putes et putain ne pensent que cette activité soit dégradante pour ceux et celles qui la pratiquent.

Je vais continuer à dire : « Putain de bordel de merde, d’enculé de sa race, l’encatané, fatche de con ! »

Bon, sinon tout va bien ici, même qu’on s’est fait offrir le pastis en jouant à la pétanque par des Québécois qui avaient adopté ces deux grands classiques de la Marseille attitude. Je leur ai offert quelques mots de vocabulaire en échange.

 

PhotoService.com

Commenter cet article