Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Un week-end en famille

Publié le 11 Avril 2016 par Nadine

PhotoService.com

Vous le savez déjà, nous sommes venus à Dakar avec You le cousin de Neel qui, lui, vient découvrir sa famille sénégalaise. Téranga oblige, et même sans téranga car ce sont des gens très chaleureux, sa tante A et son oncle I nous ont invités de week-end dans leur grande maison de Hann Bel Air. Outre que nous avons pu goûter à la gastronomie sénégalaise à base de riz, de mil ou de poisson, A nous amené faire un tour hier au sud de Dakar dans la zone qui était la sienne comme urbaniste quand elle était encore en activité. Moyennant quoi nous eu droit à tous les commentaires les plus éclairés sur les constructions et les projets de construction légaux, illégaux ou légalisés, les opérations d’urbanisme, le marché immobilier en parcelles non construites ou construites.

Nous avons commencé dans l’ancien puisque la première étape fut Rufisque. Les lecteurs érudits de ce blog, c’est-à-dire tout le monde, savent que Rufisque était la quatrième des communes de plein exercice du Sénégal durant la colonisation, ancien port portugais devenu français. C’est sur la Petite Côte d’ailleurs que les marchands judéo-portugais établirent leurs premiers entrepôts à esclaves à la fin du XVe siècle. Il y avait même une synagogue à Rufisque qui entretenait des liens étroits avec la diaspora d’Amsterdam au XVIe siècle, ces Portugais métissés qui avaient fait souche sur les côtes d’Afrique, loin de l’Inquisition et de son tribunal à Lisbonne. De la splendeur passée il ne reste pas grand-chose. C’est maintenant une banlieue du Grand Dakar. Quelques maisons coloniales sont rénovées comme à Saint-Louis, mais la plupart sont guettées par la ruine. Autre survivance coloniale, il y avait hier sur la place centrale un tournoi de pétanque réunissant des clubs de venus de tout le Sénégal !

Nous avons continué en allant au Lac Rose, haut lieu touristique sénégalais. En basse saison comme en ce moment, ce n’était pas la foule. Avec le vent, le lac était d’un rose profond. La promenade en barque nous a permis d’observer le travail pénible des ramasseurs de sel. Puis nous allées voir les dunes de sable avant d’aller dévorer un poulet grillé. D’ailleurs le poulet grillé sénégalais et d’ores et déjà un top touristique pour les garçons.

PhotoService.com

Enfin, nous avons fini à Toubab Dialow, que l’on pourrait aussi surnommer Toubab Land. Il faut dire que c’est un très bel endroit, une côte en collines, avec la mer bleue au pied des villas, la plage de sable blanc, les pirogues. Et puis il a fallu rentrer. Ce matin, reprise des choses sérieuses : le surf !

Commenter cet article