Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Chasse au trésor à travers Dakar

Publié le 9 Avril 2016 par Nadine

PhotoService.com

L’activité principale à Dakar en mode Neel est le surf. Je vais encore vous en rebattre les oreilles prochainement. Dakar a cependant d’autres activités annexes, en dehors du surf. Ce sont celles qui me sont dédiées.

C’est avant-hier que je me suis plongée dans la jungle urbaine dakaroise : j’ai hélé un taxi en lui demandant d’aller au « building administratif ». Ma copine T. qui travaille en histoire coloniale m’avait demandé si, à temps perdu, je pouvais aller faire quelques recherches pour elle aux archives judiciaires de l’AOF. N’étant pas dans la pratique du surf, il me restait quelques loisirs pour accomplir cette mission. En communication constante par whatsapp avec T., je suis montée dans ce taxi. Evidemment le taximan ne parlait pas français et ne savait où était le building administratif, mais le débrouillardise sénégalaise a fait le reste : arrivé au Plateau, il s’est renseigné auprès d’un type avec une cravate et a trouvé.

Il a surtout trouvé un chantier, comme vous le montre la photo ci-dessus. Le building administratif est en pleine rénovation. J’ai envoyé un whatsapp de déception à T., qui, depuis, recherche où sont bien passé les archives de l’ancienne capitale de l’AOF. En espérant qu’elles ne soient pas devenues un objet archéologique sous le chantier.

PhotoService.com PhotoService.com

Il fallait donc éponger ma déception d’historienne et de chasseuse de trésor. Quoi de mieux que de se vautrer dans la consommation ? Sans descendre du taxi, je lui ai donné ma nouvelle direction : marché HLM. Grâce à Aziz, je savais que c’est là que se trouve la Mecque du wax à Dakar. Je n’ai pas été déçue. Des kilomètres de boutiques grandes et petites, des boubous, des chemises colorées made in China ou ailleurs, des babouches, des tongs en plastiques et surtout… des wax ! Sans me presser, j’ai un peu fait le tour de la question (en connaissant déjà l’échelle des prix), et j’ai jeté mon dévolu sur une boutique particulièrement bien achalandée où j’ai acheté douze wax de 6 yards, ce qui fait un paquet de textile.

PhotoService.com

Alourdie par ces emplettes, j’ai repris des forces dans un micro-resto du marché avant de revenir étaler mes merveilles au surf camp. Une partie est depuis hier chez le couturier pour se transformer en robes.

 

 

Commenter cet article