Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Où est passée ma France ?

Publié le 27 Décembre 2015 par Nadine

Ma France, c'est la même que celle d'Aragon en 1943, à des heures bien plus sombres que celles que nous vivons aujourd'hui, alors même que ceux qui appellent aux mânes de la Résistance copient en fait Vichy :

 

Patrie également à la colombe ou l’aigle,
De l’audace et du chant doublement habitée !
Je vous salue, ma France, où les blés et les seigles
Mûrissent au soleil de la diversité…

Louis Aragon, Le Musée Grévin, 1943

 

Bien triste année 2015 encadrée par deux attentats à Paris : bien plus que ces attentats, dramatiques à tous points de vue, il va sans dire, c'est l'après attentat que nous vivons qui me bouleverse. En janvier c'était Charlie et j'ai manifesté à l'insu de mon plein gré aux côté de Netanyahou et d'Ali Bongo pour défendre la liberté (quelle ironie). Depuis le 13 novembre je ne peux plus manifester au nom de ma propre sécurité.

Toujours au nom de la sécurité, les élèves des écoles ont dû faire des exercices de confinement pour parer à une attaque terroriste : l'idéologie de la peur doit s'enseigner dès le plus jeune âge à travers les institutions de la République. L'ambiance étant ce qu'elle est, impossible de s'y soustraire : "tu comprends, la sécurité, avec ce qu'on vit, et puis c'est la loi". C'est vrai les fonctionnaires doivent fonctionner, on disait la même chose à la Préfecture de police de Paris entre 1940 et 1944.

Là-dessus on nous met une grande louche de valeurs républicaines, de laïcité triomphante et obtuse, de France éternelle, de roman national, de fierté de l'hymne et du drapeau, de "c'est cela la France" "face à ceux qui veulent tuer notre liberté" (on a du mal à savoir qui sont ces ceux). C'est à vomir.

Avec cela on va classer les citoyens, ceux qui sont Français de souche et les bi-nationaux qui sont moins Français puisqu'ils peuvent perdre leur nationalité. Certes à la suite d'acte pénalement répréhensibles, mais que je sache aucun bourreau de Vichy, d'Algérie, de la Françafrique n'a jamais perdu leur nationalité, de même les Français qui ont collaboré pour le Viet-Minh ou le FLN non plus : alors quoi ? On condamne les actes ou l'on met une partie de la population sous le régime du soupçon ?

Avec cela on a lâché la bride aux idéologies qui puent, la peste brune, celle qui fait saccager les lieux de culte aux cris de "on est chez nous". Celle qui fait monter le Front National au delà de 40 %. Celle de la haine, du rejet, de l'absence de réflexion, de culture, de mémoire.

Oui j'ai honte de la France. Où est passée ma France ?

Commenter cet article