Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Les lois scélérates

Publié le 20 Décembre 2015 par Nadine

A la suit des attentats anarchistes de la fin du XIXe siècle (un président de la République tué, quand même !) le gouvernement avait promulgé des lois pour défendre « la cause de l’ordre et celle des libertés publiques ». Quelques hommes politiques courageux, Jean Jaurès, Léon Blum, avaient combattu ces lois qu'il avaient qualifiées de lois scélérates. Ce nom leur est resté depuis, preuve que l'Histoire n'a pas tranché en faveur des défenseur de l'ordre.

L'ambiance que nous subissons depuis le début de l'année 2015 semble franchement la même sauf… que je ne trouve guère de Jean Jaurès ni de Léon Blum, particulièrement dans les rangs du parti socialiste. J'ai commencé l'année 2015 dans une grande manif nationale aux côtés de mon président, de Benjamin Netanyahou et d'Ali Bongo et je finis l'année 2015 sans manif puisqu'elles sont dorénavant interdites pour que je sois mieux protégée : c'est l'état d'urgence. Toujours au nom de l'ordre public, les individus les plus dangereux sont mis sous surveillance rapprochées, je veux parler des gamins de banlieue en errance idéologique (c'est sûr comme cela ils vont rentrer dans le droit chemin !) et des écologistes qui auraient eu le mauvais goût de vouloir manifester lors de la COP 21 (pour autant les marchés de Noël continuent, la consommation doit battre son plein). Parce que le danger guette partout, les établissements scolaires ont été invités à faire des exercices de confinement avec les élèves pour simuler une attaque terroriste : au cas où les médias n'auraient pas complètement fini leur boulot de matraquage, l'Etat et l'administration font les finitions. Nous sommes sommés de vivre dans la parano sécuritaire de 7 à 77 ans et même au delà.

L'actualité du terrorisme a croisé celle des élections régionales. Je vous épargne le bêtisier sur la sécurité que celle-ci vienne du terrorisme, de la petite délinquance ou des fumeurs de joint dans les lycées. Tous les partis du PS à l'extrême droite s'y sont vautrés, et la voix des partis à gauche du PS qui voulait parler de partage social ou d'écologie a été étouffée par cette unanimité guerrière et sécuritaire. Bref, après un premier tour lors duquel le FN a triomphé, je me suis vue contrainte de voter à droite pour empêcher une pimpêche de 26 ans, la petite fille de son grand-père, Marion Maréchal Nous Voilà Le Pen de prendre la tête de ma région. Mais à quoi bon ? C'est aujourd'hui le PS qui applique une partie du programme du FN sur le droit des migrants, la fermeture des frontière et le déni de naturalisation aux naturalisés même nés en France.

Vous avez compris que je suis politiquement très déprimée. La perspective des prochaines échéances électorales en 2017 me fait déjà frémir. Bon, heureusement que les Espagnols aujourd'hui, après les Grecs deux fois cette année et les Portugais en octobre ont bien voté. Après Syriza et le PCP, Podemos nous donnera-t-il enfin des raisons d'espérer ?

Commenter cet article