Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Lisbonne la ville noire, Lisbonne la ville rouge

Publié le 22 Octobre 2015 par Nadine

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

Lisbonne dans la belle lumière d'automne qui ressemble à l'été a bien mérité son nom, la ville blanche. Pour autant elle ne démérite pas de s'appeler aussi la ville noire ou la ville rouge. Noire de la présence ancienne des Noirs, de leur présence forte aujourd'hui qui donne une partie de l'âme de cette ville. Nous avons été en guise d'apéro hier soi à une manif en faveur des opposants politiques en Angola et particulièrement de Luaty Beirão, un rappeur métis angolais en grève de la faim contre le régime en place. La place de Rossio n'était pas pleine, mais la manif n'était pas ridicule, moitié d'Africains, moitié de Portugais. Encore donc un grand merci à André grâce auquel j'ai au moins ma petite manif à chacun de mes passages à Lisbonne.

C'est Calhau le soir qui nous a amené dans un resto Capverdien à la rue Poço de Negros (la fosse commune des esclaves, l'appellation date du XVIIe siècle, mais c'est encore aujourd'hui le quartier capverdien de Lisbonne). Calhau travaille en anthropologie sur les jardins urbains capverdiens de Lisbonne. Après la Cachupa, et le riz et poulet, nous avons pu écluser des bières en écoutant un peu de musique ao vivo de reprises diverses que tout le monde chantonnait.

Lisbonne la rouge c'est celle qui n'hésite pas à aller dans la rue à 19h en semaine pour un opposant politique au bout du monde et à dénoncer son propre gouvernement et les intérêts de ses compagnies nationales avec des régimes louches issus de ses colonies. Il est vrai de l'histoire coloniale et de la décolonisation du Portugal n'est pas la nôtre. Elle a fini en révolution.

Lisbonne la rouge ce sont des affiches géantes du PCP (nous sortons d'élections) allié aux verts. Ce sont des affiches du bloc de gauche, une vrai gauche, qui annonce Welcome refugees.

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

Cela fait du bien quand on arrive de France et que le PS ne se résume plus dans l'espace public qu'aux réalistes de Solférino, Valls, Macron et cie. Je n'ai jamais vu en France de manif visible dénonçant les accointances de la Françafrique avec les pires régimes dictatoriaux. Au contraire : en tête de la plus grande manif depuis 20 ans à Paris, le 11 janvier dernier, il y avait Ali Bongo (c'est un ami, surtout de Total) et Benyamin Netanyahou défilant pour les droits de l'homme et la liberté d'expression. On croit rêver ! Et maintenant en mémoire de Cabu du Grand Duduche et de l'adjudant Kronenbourg, de Wolinski et de Charb on nous impose d'enseigner l'éducation morale et civique. C'est insupportable avec des séquences pédagogiques bien pensante et/ou laïcardes de droite anti-musulmanes et donc racistes au final, à peine cachées. Pire encore il y a l'éducation à la défense qui revient au galop avec la promotion de notre belle armée qui nous protège contre le terrorisme et qui va défendre la démocratie sur tous les terrains d'opération avec le beau matériel issu de nos belles usines d'armement. Je ne plaisante pas : allez ici c'est une séquence pédagogique proposée par l'académie de Clermont.

Donc, quand je rentrerai de Lisbonne la rouge, Lisbonne la noire, je n'enseignerai pas l'EMC. Je continuerai mon travail de fourmi à tenter d'éclairer quelques consciences juvéniles avec les Lumières du passé parce que c'est mon métier et ma discipline d'enseignement. Une vraie discipline et non pas faire la morale, et quelle morale !

 

Commenter cet article