Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Fripouille la vadrouille

Publié le 30 Janvier 2015 par Nadine

PhotoService.com

Ce blog est consacré aux habitants de la Villa Dimanches, il en est un pourtant dont on oublie parfois de parler : le chat Fripouille.

Alors que Fripouille, le chat de Neel qui était à l'époque un chaton, avait passé l'hiver dernier dans la maison, il bénéficie depuis le printemps de chatières pour aller se balader. Il va et vient maintenant entre plaisirs du dehors (humer le vent, se rouler dans l'herbe, chasser les bestioles) et ceux du dedans (manger, dormir, se faire caresser…). Bref une bonne vie de chat.

C'est pour cela que nous ne sommes généralement pas inquiets quand Fripouille ne montre pas sa truffe pendant toute une journée ou toute une nuit : on sait qu'il est en balade. Pourtant, quand je suis partie lundi matin prendre le TGV, je commençais à me faire du souci ; il est rare qu'on n'entende pas ses miaulements au moins toutes les 6-7 heures pour réclamer à bouffer. Or il n'avait pas reparu depuis le samedi soir. Une ami venue pour des recherches au Archives d'Outre-mer logeait à la maison et pouvait monter la garde à la Villa Dimanches. Je me suis dit : il trouvera quelqu'un quand il se décidera à revenir.

De texto en coups de fils, la semaine s'est déroulée… sans Fripouille. J'étais presque à faire mon deuil quand c'est l'espoir qui est revenu. Arrivée fort tard à la maison, je suis passé sur mon balcon quand… j'ai entendu un miaulement d'une voix que je connaissais bien. Je me suis précipitée dehors sous la pluie, mais… néant.

C'est ce midi, en revenant du boulot, que j'ai décidé d'en avoir le cœur net : j'ai fait le tour des maison alentour en criant "Fripouille !" quand les miaulements ont repris. Ils ont même repris de plus en plus fort au fur et à mesure que l'espoir des deux côtés grandissait. Neel, son père, la voisine se sont joint à ma recherche, Neel a sauté par dessus le mur de la villa fermée d'à côté et est allé récupérer son chat dans un cabanon, même pas fermé à clefs (Fripouille n'a toujours pas appris à ouvrir les portes). La pauvre bête était là depuis près d'une semaine ; il était apeuré, miaulant, affamé, mais sauf !

Depuis son retour il a donc dévoré trois boîtes de pâté et un tupper de mou de chez le boucher et il dort lové sur sa couverture préféré. Bref, il a repris sa vie de chat.

Commenter cet article